• Un rédacteur du GIEC admet avoir triché / Révolte à la Société américaine de physique contre la fraude du réchauffement climatique

    Un rédacteur du GIEC admet avoir triché /Révolte à la Société américaine de physique contre la fraude du réchauffement climatique

     

    18 décembre 2009 - 12:19

     

    source: http://www.solidariteetprogres.org/article6127.html 

    18 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Ben Santer, coordinateur principal du chapitre 8 du rapport 1995 du GIEC [*], a admis avoir supprimé de la version finale les passages affirmant que l’homme n’est pas responsable du changement climatique.

     

    Mercredi, lors d’un débat contradictoire avec Lord Monckton dans l’émission télévisée américaine de Jesse Ventura « Conspiracy theory », Santer est passé aux aveux. Lord Monckton, détracteur de la théorie du réchauffement climatique anthropogénique, l’accuse : « Santer a réécrit les conclusions des scientifiques après qu’ils aient envoyés leur version finale, dans laquelle il était écrit à cinq reprises qu’il n’existe aucun impact identifiable de l’activité humaine sur les températures globales. J’ai vu cette copie. Mais Santer a révisé cette version et y a substitué sa propre conclusion, qui est resté celle du GIEC depuis lors. »

    C’est alors que Santer a reconnu les faits : « Lord Monckton parle de suppressions dans ce chapitre, et il y en a bien eu ; nous avons abandonné le résumé conclusif pour que le chapitre soit cohérent avec le reste du rapport. »

    C’est la première fois que Ben Santer reconnaît avoir supprimer ces informations d’une importance capitale, d’autant que ce rapport, censé résumer les vues des scientifiques, était destiné aux décideurs politiques… Santer est également impliqué dans les échanges de courriels au coeur du Climategate qui visaient à masquer le refroidissement climatique et a détruire le travail de leurs détracteurs.

     

    Révolte à la Société américaine de physique contre la fraude du réchauffement climatique

     

    source: http://www.solidariteetprogres.org/article6129.html 

     


    Révolte à la Société américaine de physique contre la fraude du réchauffement climatique
    18 décembre 2009 - 20:26

    18 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Plusieurs membres éminents de la Société américaine de physique (APS) ont rédigé une lettre ouverte demandant à leur direction de revenir sur sa déclaration de soutien à la théorie du réchauffement climatique émise en 2007. Ce n’est pas la première fois que des membres de l’APS contestent la position de leur direction sur la base que cette théorie repose sur une fraude scientifique, mais l’APS a toujours refusé d’ouvrir le débat. Cette fois-ci, ces scientifiques en appellent à tous les membres de leur association. En plein scandale du Climategate, la fraude que l’establishment scientifique a couverte, et qui sert à faire avaler aux populations une « nécessaire » baisse des niveaux de vie, est plus que jamais exposée.

    Voici la lettre en question :

    Chers membres de la Société américaine de physique

    C’est une question de la plus haute importance pour l’intégrité de notre société. Cette lettre n’a été envoyée qu’à une partie des membres, nous espérons donc que vous la ferez circuler.

    Au jour d’aujourd’hui, tout le monde a entendu parler du Climategate qui révèle une fraude scientifique internationale, la pire que nous n’ayons jamais vue dans notre carrière.

    Quel est le rapport avec l’APS ? En 2007, le conseil de l’APS a adopté une déclaration sur le réchauffement climatique (…) fondée en grande partie sur des travaux scientifiques qui se révèlent aujourd’hui être falsifiés. (Les protagonistes de cette affaire n’ont pas renié leurs actes mais ont cherché à en relativiser la portée, expliquant que c’est une pratique normale chez les scientifiques. Comme nous, vous savez que ce n’est pas vrai. On attend pas d’un physicien qu’il triche.)

    Nous avons demandé à la direction de l’APS de suspendre sa déclaration de 2007 jusqu’à ce que ses fondements puissent être déterminés, mais ils ne l’ont pas fait. Nous avons aussi demandé à ce que les membres soient consultés sur cette question, mais ils ne l’ont pas fait non plus.

    Aucun de nous n’utiliserait une science corrompue dans ses travaux, ou ne validerait la thèse d’un étudiant qui l’aurait fait. Ce n’est pas seulement une question de science, mais d’intégrité, et celle de l’APS est aujourd’hui en jeu. C’est pour cela que nous entreprenons cette démarche inhabituelle de communiquer directement avec au moins une partie des membres.

    Si vous croyez que l’APS devrait retirer sa déclaration reposant sur une science qui s’avère corrompue et prendre des mesures pour clarifier dans le meilleur de la tradition d’une société savante, ce qu’il en est réellement, merci de le faire savoir au nouveau président de l’APS.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :