• La fin du Dollar se concrétise et devient inévitable

    La fin du Dollar se concrétise et devient inévitable

     

    Mardi 06 Octobre 2009

     

    Source: Alterinfo

    Dans le changement financier le plus profond de l'histoire récente du Moyen-Orient, les pays Arabes du Golfe prévoient - avec la Chine, la Russie, le Japon et la France - de mettre un terme à l’utilisation du dollar dans les échanges pétroliers, se dirigeant vers un set de devises comprenant le Yen japonais, le yuan Chinois, l'Euro, l’or et une nouvelle devise unifiée prévue pour les nations du Conseil de coopération du Golfe, comprenant l'Arabie Saoudite, Abu Dhabi, le Koweït et le Qatar.  

    Des réunions secrètes ont déjà été tenues par les Ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales en Russie, en Chine, au Japon et au Brésil pour travailler sur l’accord, qui signifiera que de le pétrole n'aura plus de prix indexé en dollars.

    Le plan, confirmé conjointement au journal The Independant par le Golfe Arabique et des sources bancaires Chinoises à Hong Kong, peut aider à expliquer l'élévation soudaine des prix de l'or, mais elle prédit également une transition extraordinaire des marchés du dollar dans un délai de neuf ans.

    Les Américains, qui sont au courant des réunions qui ont eu lieu - bien qu'ils n'en aient pas découvert les détails - sont certain d’avoir à combattre cette cabale internationale qui inclura les alliés jusqu'ici fidèles que sont le Japon et les pays Arabes du Golfe. Sur le fond de ces réunions sur les devises, Sun Bigan, l'ancien envoyé spécial de la Chine pour le Moyen-Orient, a averti qu'il y a un risque d'approfondir les divisions entre la Chine et les USA concernant le contrôle du pétrole dans le Moyen-Orient. « Les querelles et les désaccords bilatéraux sont inévitables, » a-t-il dit aux Revues d'Asie et de l'Afrique. « Nous ne pouvons pas abaisser notre vigilance contre l'hostilité dans le Moyen-Orient concernant nos intérêts et notre sécurité d'énergétique. »

    Ceci ressemble à une dangereuse prédiction pour une future guerre économique entre les USA et la Chine concernant le pétrole au Moyen-Orient – transformant encore une fois les conflits régionaux en bataille pour la suprématie entre des grandes puissances. La Chine utilise incrémentalement plus de pétrole que les USA car sa croissance à un moins bon rendement énergétique. La devise transitoire utilisée pour remplacer le dollar, selon des sources bancaires Chinoises, peut aussi très bien être l’or. Une indication des montants considérables impliqués peut être entraperçue avec les richesses d'Abu Dhabi, de l'Arabie Saoudite, du Koweït et du Qatar, qui détiennent ensemble près de 2100 milliards des réserves du dollar.

    Le déclin de la puissance économique Américaine liée à la récession globale actuelle a été implicitement reconnu par le Président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick. « Un des héritages de cette crise est peut être le changement dans les relations entre les puissances économiques, » a-t-il dit à Istanbul en avant d’une réunion cette semaine entre la Banque Mondiale et le FMI. Mais c'est la puissance financière extraordinaire de la nouvelle Chine
    - et la colère parmi les nations productrices et consommatrices de pétrole contre la puissance des USA qui interférent dans le système financier international - qui a poussé aux dernières discussions impliquant les Etat du Golfe.

    Le Brésil, ainsi que l’Inde, ont montré leur intérêt pour collaborer aux paiements pétroliers sans le dollar. En effet, la Chine semble être la plus enthousiaste de toutes les puissances financières impliquées et pas seulement en raison de ses énormes échanges commerciaux avec le Moyen-Orient.

    La Chine importe 60% de son pétrole, en grande partie du Moyen-Orient et de la Russie. Les Chinois ont des concessions de production pétrolière en Irak - bloquées par les USA jusqu'à cette année - et depuis 2008 ont signé un contrat de $8 milliards avec l'Iran pour développer leurs capacités de raffinage et leurs ressources en gaz. La Chine a des affaires petrolières au Soudan (où elle a remplacé les intérêts Américains) et est en pourparlers avec la Libye pour des concessions pétrolières, et tous ces contrats ont été conclus sous forme de Joint Venture.

    En outre, les exportations Chinoises vers la région s’élèvent maintenant à un peu plus de 10% des importations de chaque pays du Moyen-Orient, incluant une large gamme de produits allant des voitures aux systèmes d'armement, de nourriture, de vêtements, et même de poupées. Dans un signe clair du développement croissant financier de la Chine, le président de la Banque Centrale Européenne, Jean-Claude Trichet, a hier parlé en faveur de Pékin pour laisser le Yuan s’apprécier contre un Dollar déclinant et, par extension, détacher la confiance de la Chine de la politique monétaire des USA, pour aider à rééquilibrer l'économie mondiale et atténuer la pression à la hausse sur l'Euro.

    Depuis les accords de Bretton Woods - les Accords après la Deuxième Guerre Mondiale qui ont conduit au système financier international moderne - les partenaires commerciaux de l'Amérique ont dû faire face à l'impact du contrôle de Washington et, dans les années plus récentes, à faire face à l'hégémonie du dollar comme monnaie dominante et globale de réserve.

    Les Chinois pensent, par exemple, que les Américains ont persuadé la Grande-Bretagne de rester hors de l'Euro afin d'empêcher un remplacement prématuré du dollar. Mais les sources bancaires Chinoises indiquent que leurs discussions sont allées trop loin pour être bloquées maintenant. « Les Russes feront éventuellement entrer le Rouble dans le set de devises, » a indiqué un courtier en vue de Hong Kong au journal The Independant. « Les Britanniques sont coincés au milieu et entreront dans l'Euro. Ils n'ont aucun choix car ils ne pourront pas utiliser le dollar US. »

    Les sources financières Chinoises pensent que le Président Barack Obama est trop occupé à réparer l'économie Américaine pour se concentrer sur les implications extraordinaires de la transition du dollar sur neuf ans.
    L’échéance actuelle pour la transition sur la devise est 2018.

    Les USA ont brièvement discuté de la tendance au sommet G20 à Pittsburgh ; le gouverneur de la Banque Centrale Chinoise et d'autres hauts fonctionnaires s'étaient ouvertement inquiétés au sujet du dollar des années durant. Leur problème était qu’une grande partie de leur richesse nationale est lié à des capitaux en dollar.

    « Ces plans changeront la face des transactions financières internationales, » a dit un banquier Chinois. « L’Amérique et la Grande-Bretagne doivent être très inquiets. Vous saurez ce qu’est être inquiet par le tonnerre de démentis que les médias produiront. » L'Iran a annoncé à la fin du mois dernier que ses réserves de devise étrangère seraient dorénavant en Euros plutôt qu’en Dollar. Les banquiers se rappellent bien sûr de ce qui est arrivé au dernier producteur de pétrole du Moyen-Orient qui a voulu vendre son pétrole en Euros plutôt qu’en Dollars. Quelques mois après que Saddam Hussein ait annoncé sa décision, les Américains et les Anglais ont envahi l'Irak.
    TraductionAlter Info

    http://www.independent.co.uk/news/business/news/the-demise-of-the-dollar-1798175.html


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :