• FESF : le Bundestag impose un vote en plénière pour encadrer Merkel

     

    FESF : le Bundestag impose un vote en plénière pour encadrer Merkel

    25/10 | 07:00 | Karl de Meyer et Anne Bauer

    source :http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0201711045764-fesf-le-bundestag-impose-un-vote-en-pleniere-pour-encadrer-merkel-238804.php 

    Alors qu'on pensait que seule la Commission budgétaire se prononcerait, les 620 députés sont appelés à définir demain les lignes rouges d'Angela Merkel pour l'effet de levier du FESF. Un nouveau test pour la coalition.

     

    Nouveau coup de théâtre, hier à Berlin, deux jours avant le prochain sommet européen : le Bundestag va se prononcer, de nouveau, en plénière, sur l' « optimisation » du Fonds européen de stabilité financière (FESF). Aux termes des procédures mises en place en septembre, à l'occasion du vote sur l'extension du FESF, seule la Commission budgétaire devait définir un mandat de négociation pour la chancelière, en amont de la réunion de mercredi. Mais l'opposition - notamment les Verts -a fait pression, dès la semaine dernière, pour impliquer l'ensemble des 620 députés. Hier, alors qu'Angela Merkel informait les chefs des groupes parlementaires des discussions européennes de dimanche, le patron du groupe CDU a lui aussi souhaité faire voter la plénière, « parce que la question de l'effet de levier du FESF a gagné dans les derniers jours une importance fondamentale dans le débat public ».
    Un cas unique

    Les dirigeants européens cherchent à démultiplier la force de frappe du FESF, jusqu'à environ 1.000 milliards d'euros, selon des élus Verts, afin de convaincre les marchés que la Grèce restera bien un cas unique. Ils planchent sur deux mécanismes qui pourraient fonctionner en parallèle. D'un côté, le FESF pourrait garantir une partie du risque de défaut des obligations émises par les Etats de la zone euro en difficulté. De l'autre côté, les Européens pourraient lancer un fonds spécialisé, ouvert aux investissements privés et souverains, y compris de pays hors zone euro, qui pourrait acheter de la dette primaire et secondaire, et bénéficierait aussi de la garantie du FESF (voir ci-contre). Les documents élaborés à Bruxelles devaient arriver hier soir à Berlin. Le Bundestag devrait voter mercredi à la mi-journée, après la déclaration de politique européenne de la chancelière.

    Ce changement de scénario illustre qu'on est, selon les mots du porte-parole d'Angela Merkel « en territoire inconnu » sur le plan institutionnel : le Bundestag et le chef du gouvernement doivent se familiariser avec un nouveau modus operandi. Une nouvelle donne qui sème la perplexité à Bruxelles, où les débats sont déjà extrêmement techniques. Le vote en plénière accroît, aussi, la pression sur Angela Merkel et sa coalition. Lors du vote sur la première extension du FESF, la chancelière n'a obtenu que 315 des 330 voix de sa majorité. Les sociaux-démocrates et les Verts, qui avaient annoncé dès avant le vote du mois de septembre leur intention de voter en faveur du texte, se laissent cette fois toutes les options ouvertes. Le vote de demain aura donc valeur de test pour la coalition conservatrice.
    Nombreuses failles

    Or celle-ci montre de nombreuses failles. Une réunion de travail entre les trois partis au pouvoir, à la chancellerie, vendredi, a capoté. Elle était censée donner des impulsions pour les deux dernières années de la législature. Mais elle a été largement torpillée par le patron de la CSU bavaroise, furieux de n'avoir pas été consulté, la semaine dernière, quand le ministre des Finances (CDU) et celui de l'Economie (FDP) ont annoncé des allégements fiscaux pour 2013. Au total, il n'y a eu vendredi d'accord sur pratiquement aucun des dossiers sur la table.

    L'opposition s'agite aussi beaucoup. Les sondages donnent à l'heure actuelle gagnant le bloc SPD-Verts.

    Europe en crise, nouvelle Europe sur lesechos.fr/dossier
    karl de meyer à berlin avec anne bauer , Les Echos
    À BRUXELLES


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :